revivez la journée de campagne pressidentielle du 3 février

L’autonomie de la Corse ist kein Tabu für Valérie Pécresse

En déplacement en Corse, Valérie Pécresse, la Candidate des Républicains l’élection présidentielle, a déclaré jeudi ne pas avoir de « tabu » concerant un statut d’autonomie pour la Corse, mais celle-ci adviendrait dans le cadre d‘„Eine Republik der Territorien“ et en fixant des «rote Linien».

« C’est un véritable projet de République des territoires que je veux porter, c’est-à-dire effectment la possibilité pour la Corse d’évoluer vers un statut d’autonomie, mais ce statut, il faudra le construire sur dix ans »ein Expliqué Mmich Pécresse en debut d’après-midi Ajaccio, après avoir rencontré Gilles Simeoni, le président autonomiste du conseil exécutif de Corse.

«La question statutaire n’est pas prioritaire pour moi, (…) mehr je n’ai pas de tabou et tout cela, nous le construirons ensemble »aussitôt ajouté la Candidate, en soulignant que pour elle « la question prioritaire, c’est celle d’un plan d’investissements » pour l’île, Apr « un quinquennat des Occasions Manquées et des Promess Non Tenues » de la part de l’Etat.

«La question statutaire, das ist das Ergebnis eines Prozesses der Vertrauensretrouvée, in der Corse in der République, in der Corse und im Etablissement des Travailler-Ensembles, und es ist ein Celaque, avec Gilles Simeoni, nous mettre sur pied »ein Précisé Mmich Pécresse, en disant vouloir lancer « ein Prozess der Dezentralisierung, der sera le plus ambitieux que la République ait connu depuis les lois Defferre » 1982.

La Candidate la pressidentielle a cependant rappelé ses « quelques lignes rouges » concerant cette éventuelle autonomie corse, savoir « la co-officialite de la langue corse [avec le français]ce qui serait une atteinte une nation une et indivisible, et le statut de résident, [qui] porterait atteinte l’indivisibilité de la nation ».

Ces deux points font pourtant partie des quatre priorités défendues par les nationalistes corses depuis leur arrivée au pouvoir dans l’île, en 2015, dans le cadre de leur demande d’un « statut d’autonomie de plein droit et de plein übung ».

Concernant la langue corse, Valérie Pécresse a déclaré qu’elle était « très Attachée la diffusion des langues régionales, leur enseignement, car ce sont nos racines, nos terroirs, nos territoires ».

S’exprimant après Mmich Pécresse, sans avoir entendu sa declaration la presse, M. Simeoni a expliqué lui avoir fait part de la nécessité pour les candidats la présidentielle de « prendre en compte le vote réaffirmé des Corses » et « l’expression du suffrage universel » qui a porté les nationalistes au pouvoir dans l’île.

Senta Esser

"Internetfan. Stolzer Social-Media-Experte. Reiseexperte. Bierliebhaber. Fernsehwissenschaftler. Unheilbar introvertiert."

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht.